Le collectif Les morts de la rue

Alors que je me baladais dans les rue de Paris….

On les voit partout ! Près des gares, des supermarchés, des restaurants. On les ignore,  on les méprise. On leur dit bonjour, on leur donne des clopes, des petites pièces,  du réconfort. Nous ne faisons que passer dans la rue, eux, ils y meurent. Le collectif  « Les morts de la rue » recense, dénombre et décrit  la mortalité des personnes sans-abris. Ils font aussi des opérations rendant hommage aux morts, pour rappeler que chacun a le droit au respect et repos dans son trépas.

Voici quelque cliché d’une de leurs opérations sur la place République.

 

 

 

Je croise tous les jours des personnes en détresse dans la rue, si bien qu’il m’arrive de ne plus faire attention, j’en rigole même avec mes collègues, parfois! Néanmoins,  je suis me suis clairement arrêté lorsque j’ai croisé l’affiche m’annonçant 453 morts dans la rue!

 Pourquoi ?

Pourquoi cette tristesse et cette humilité ressenties devant cette affiche ?  Nous croisons tous les jours des corps crasseux, sentant parfois très fort,  souvent éméchés, alors pourquoi maintenant ? Parce que c’est à ce moment que j’ai pris conscience de cette tragédie : c’est la mort qui redonne un nom à ces inconnus. C’est dans la mort qu’ils redeviennent  des hommes ou des femmes. La mort ramène tous les humains au même niveau.  Les grand tombent, mais les oubliés renaissent! Je continue de voir des hommes et des femmes près des gares, des supermarchés, des restaurants,  mais aujourd’hui, j’ignore Philippe,  je dis bonjour à Bernard, et donne de temps en temps à Yvette.

Je passe dans la rue, eux, y meurent…

http://www.mortsdelarue.org/