Contre-histoire de la France d’outre-mer : Pour un morceau de sucre [5/5]

« Le long récit de la France ultramarine débute avec des marins intrépides, des planteurs voraces et quatre millions d’hommes machines, tous noirs, tous esclaves. L’impérialisme économique figure parmi les principaux leviers utilisés par la France durant le processus de colonisation. Une colonisation souvent basée sur la satisfaction de futilités, selon Xavier-Marie Bonnot et Dorothée Lachaud. Les deux réalisateurs utilisent ici l’exemple du sucre, «l’or blanc» de l’Ancien Régime, pour montrer comment quatre millions d’individus ont été mis en esclavage pour que d’autres puissent avoir un peu de douceur dans leur café. »

 

 

 

 

Suivez-nous sur Facebook !

asnieb